Savez-vous ce qu’est un fond d’œil ?

Qu’est-ce qu’un fond d’œil ?

Si vous avez un rendez-vous chez un ophtalmologiste, il y a de fortes chances pour qu’il pratique un fond d’œil. Cet examen est en quelque sorte la base de son travail, un peu à l’image du médecin qui vous ausculte.

Quel est le but de cet examen ?

Pratiquer un fond d’œil est nécessaire afin de s’assurer de l’état de la rétine, de la macula, mais aussi, des vaisseaux sanguins. Il sera d’autant plus recommandé si vous présentez certains facteurs de risque. Ce sera le cas, par exemple, si vous souffrez  de maladies chroniques, comme le diabète ou l’hypertension artérielle. De la même manière, on surveillera d’un peu plus près les personnes fortement myopes. Ce défaut de vision s’accompagne d’une faiblesse au niveau de la partie extérieure de la rétine. En effet, à la périphérie, la rétine des myopes est plus fine que la normale. Ceci a notamment pour conséquence de rendre les décollements de la rétine plus fréquents chez les myopes.

Cet examen est bien entendu un outil de dépistage des maladies et autres problème que peut rencontrer la rétine. On cherchera surtout des traces éventuelles de DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age) ou de glaucome. Un examen de la rétine peut même permettre de détecter un diabète.

Comment se déroule-t’il ?

Bien cachée au fond de notre œil, voir la rétine dans de bonnes conditions n’est pas si aisé. Toutefois, il n’est pas toujours nécessaire de dilater la pupille. Le choix d’appliquer un collyre ou non dépendra des circonstances. En cas de myopie forte ou de rétinopathie diabétique, la dilatation de la pupille sera indispensable. Selon les cas, l’ophtalmologiste pourra utiliser différentes techniques.

  • Il utilise un ophtalmoscope. Un outil qui ressemble un peu à ce qu’utilise votre médecin pour observer le fond de votre oreille. Ici, une lumière est dirigée vers l’œil afin de mieux distinguer la rétine.
  • L’ophtalmologiste peut aussi utiliser une lentille convexe spéciale. Elle n’est pas directement en contact avec l’œil, mais sa forme permet de voir ce qu’il se passe à l’intérieur de l’œil.
  • Enfin, s’il le juge nécessaire, il peut utiliser un verre à trois miroirs, aussi appelé V3M. Il permet d’avoir une vue d’ensemble de la rétine. Toutefois, cette technique nécessite l’utilisation d’un collyre anesthésiant car le verre est posé directement sur l’œil. De plus, pour que l’examen soit vraiment efficace, il faudra aussi compter sur un collyre à utiliser quelques minutes avant, ceci afin de bien dilater la pupille.

Le choix du type d’examen se fera en fonction du profil du patient. Selon les antécédents et les facteurs de risque, il optera pour l’une ou l’autre de ces techniques.

A quelle fréquence doit-on le faire ?

C’est avant votre âge qui va dicter la fréquence des examens. Avant 45 ans, on considère qu’un fond d’œil tous les 5 ans est suffisant. Ensuite, jusqu’à 65 ans, on préconise un examen tous les deux ans. Enfin, passé 65 ans, il faudra prévoir une visite annuelle chez votre ophtalmologiste. Bien sur la fréquence peut varier si vous avez déjà des problèmes connus ou si vous êtes fortement myope, par exemple.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial