tension oculaire

Vous êtes nombreux à vous demander si votre tension oculaire est normale.

Qu’est-ce qu’une tension oculaire normale ?

Il n’y a pas de valeur type pour ce genre de choses, d’autant que, pour un même individu, la tension oculaire peut varier, et ce pour différentes raisons. Nous allons vous lister les principales questions qui pourraient vous venir à l’esprit, afin d’écarter tout stress inutile et pour savoir agir au mieux.

Lien entre tension oculaire et glaucome

Tension oculaire rime t-elle avec glaucome ?

Bien évidemment que non ! Vous pouvez très bien avoir une pression un peu élevée sans pour autant qu’il y ait urgence. En la prenant quelques jours plus tard, celle-ci pourra tout à fait être revenue à la normale. D’ailleurs, c’est ce que vous demandera dans la majorité des cas votre ophtalmologiste : revenir prendre votre tension. C’est pourquoi il ne faut pas tirer de conclusions trop hâtives, et surtout bien écouter votre spécialiste. Profitez-en pour lui poser toutes les questions qui vous préoccupent.

Le glaucome est une maladie qui atteint le nerf optique. Cette mise en évidence ne pourra se faire qu’avec des examens dédiés, tels que :

  • le fond de l’œil (examen le plus courant en ophtalmologie)
  • le champ visuel (détection des anomalies potentielles)
  • l’OCT (similaire à une échographie mais pour l’œil)

Toutefois, même avec le glaucome, la tension oculaire ne fait pas tout. En effet, même s’ils sont rares, il existe également des glaucomes avec une pression oculaire normale.

Glaucome rime t-il avec cécité ?

Pas d’amalgame, surtout ! Il y a quelques dizaines d’années, le risque de cécité suite à un glaucome était bien réel. Malgré le fait que le glaucome demeure aujourd’hui encore la seconde cause de cécité dans le monde, son diagnostic est bien plus précis et sa prise en charge s’est nettement améliorée.

Le glaucome se soigne très bien par :

  • des collyres, que l’on prend généralement à vie et à heures régulières
  • la chirurgie, qui se fait toutefois de plus en plus rare
  • le Laser Sélectif, qui est le traitement de référence actuellement

L’essentiel, vous l’aurez compris, est de faire prendre sa tension oculaire régulièrement. Toutes les occasions sont les bonnes.

Des facteurs pour influencer la tension oculaire ?

Comme abordé plus haut, des variations sont tout à fait possibles lors de la prise de la pression oculaire. La pression peut monter comme descendre, sans pour autant qu’il y ait une pathologie derrière.

Les pistes possibles le jour de l’examen :

– justifiant une tension élevée

  • le stress
  • la paupière pas bien ouverte
  • la consommation de café avant l’examen
  • une cravate trop serrée

– justifiant une tension basse

  • après une séance de sport
  • la consommation d’alcool un peu plus tôt

Généralement, la tension oculaire fluctue dans la journée, avec une pression plus élevée le matin, et qui baisse en soirée. Certains la voient également augmenter en été ou en hiver. Bien évidemment, les personnes atteintes de glaucomes ont des fluctuations bien plus importantes et qui ne suivent aucune logique.

Vers une tension oculaire normale

La valeur moyenne dans la population

Comme indiqué plus haut, il est difficile de chiffrer ce genre de choses, mais voici quelques éléments de réponses.

La valeur moyenne de pression oculaire est de 15 mmHg (= millimètres de mercure). A noter que ces valeurs se situeront plutôt aux alentours de 10 mmHg chez les plus jeunes et plus haut pour les personnes âgées.

Quand la tension devient-elle inquiétante ?

On explorera la piste du glaucome dès que la pression oculaire deviendra anormale, c’est-à-dire à partir de 21 mmHg. Attention toutefois, avoir une tension de 21 mmHg ne veut pas forcément dire que vous êtes atteint(e)s de glaucome, mais qu’elle est à surveiller. Comme dit plus haut, vous devez rester vigilant(e)s, puisque des glaucomes peuvent également exister sans tension…

Dans tous les cas, quelle que soit votre tension, votre ophtalmologiste regardera plus en détail l’épaisseur cornéenne. En effet, plus cette dernière sera épaisse et mieux elle tolérera une pression élevée. Inversement, une personne qui aura une épaisseur cornéenne moins importante, sera plus rapidement exposée à un risque si sa tension oculaire monte.

Le laser serait le meilleur compromis après les gouttes, pourquoi ?

Certes, il peut arriver que les gouttes en traitement à vie soient contraignantes, mais il arrive aussi que le traitement ne soit pas bien supporté. Dans le cas où aucun autre traitement ne serait possible, on envisagera alors de passer au laser.

L’efficacité du laser a été prouvée par de nombreuses études internationales.

Le laser Sélectif SLT présente de nombreux avantages :

  • ne cause aucune lésion thermique
  • fait baisser la tension de 25% (même résultat qu’avec un collyre)
  • peut être fait à nouveau plus tard, sans inconvénient (innocuité totale)
  • n’est ni douloureux, ni dangereux

Éventuellement, une toute petite gêne peut se faire ressentir par la suite : mais ne demeurera pas plus de 5 minutes et ce, durant la demi-heure qui suit seulement. Le laser Sélectif SLT est l’alternative actuelle à la chirurgie qui retarde le glaucome, voire en supprime l’échéance. Comme vous avez pu le comprendre, de nos jours, la chirurgie est très rarement utilisée pour traiter le glaucome (beaucoup moins qu’auparavant) car il existe des alternatives beaucoup moins lourdes et tout aussi efficaces. Cependant, la chirurgie peut tout de même être utilisée dans des cas de glaucomes dont l’évolution est impossible à stopper, malgré un traitement médicamenteux maximal.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial