Le décollement de la rétine, peut-on l’éviter ?

Décollement de la rétine

Le décollement de la rétine et ses causes.

La rétine est en quelques sortes notre passeport vision. En effet, elle symbolise la limite entre le monde extérieur et notre cerveau. Elle nous sert de lien avec notre environnement, et en ce sens, elle est un atout précieux. Mais parfois, elle se détériore, ou est victime de maladies. Et dans certains cas cela débouchera sur un décollement de la rétine.

Le décollement de la rétine, qu’est-ce que c’est ?

Lorsque la rétine se fragilise, il arrive qu’elle se déchire. Le corps vitré va alors pénétrer la nouvelle ouverture et s’infiltrer entre la rétine et l’épithélium pigmentaire. En conséquence, la rétine va progressivement se désolidariser de son support. C’est ce qu’on appelle le décollement de la rétine. La zone décollée ne fonctionne plus correctement. Il ne touche qu’un œil à la fois. Néanmoins, le risque d’atteinte de l’autre œil est d’environ 10% dans les 3 ans qui suivent.

Quelles sont ses causes ?

Dans la grande majorité des cas, il est la conséquence d’une déchirure de la rétine. Le liquide intraoculaire s’infiltre alors et soulève la rétine. En l’absence de traitement rapide, le décollement de la rétine se poursuit et peux aboutir à une perte définitive d’acuité visuelle, voire à la cécité.

Par ailleurs, les personnes atteintes de rétinopathie diabétique ont un risque de décollement de rétine par traction. La rétinopathie hypertensive, quant à elle, présente un risque de décollement de rétine par exsudation. C’est pourquoi il est nécessaire d’instaurer une surveillance ophtalmologique régulière chez ces patients.

Les autres risques et facteurs aggravants sont :

  • Le vieillissement : à partir de 50 ans le risque de décollement est plus élevé.
  • La myopie : plus la myopie est forte, plus le risque est élevé. En cas de grossesse, on mettra d’ailleurs en place un suivi spécifique. En effet, dans ce cas-là le risque est encore plus élevé lors de l’accouchement en raison de l’effort de poussée.
  • Les antécédents : si un œil a déjà été touché par un décollement de la rétine ou s’il y a des cas d’antécédents familiaux
  • La chirurgie : après une opération de la cataracte par exemple, la rétine est fragilisée pendant quelques temps.
  • Un trauma : plus rarement, le décollement peut être la conséquence d’un traumas.

Quels sont les symptômes ?

Un décollement de la rétine ne se traduit ni par une douleur ni par une irritation. Il peut donc être délicat de s’en apercevoir précocement.

Toutefois l’apparition de phénomènes visuels inconnus jusqu’alors doit toujours alerter. Ce sera particulièrement vrai pour les cas suivants :

  • L’apparition de points lumineux ou d’un éclair de lumière. Il est généralement bleu et se manifeste toujours au même endroit, même lorsque les yeux fermés.
  • Sensation de voir des mouches volantes ou présence de particules noires dans le champ de vision.
  • Présence d’une ombre rouge prononcée ou d’un voile noir en bordure du champ de vision.
  • Perte d’acuité visuelle d’un seul œil, parfois de façon brutale.

Si vous avez un doute, comparez la vision de vos deux yeux afin essayez de formuler ce que vous voyez. Notez éventuellement les circonstances et heures d’apparition de ces phénomènes, elles aideront l’ophtalmologiste à mieux déterminer les lésions. Dans tous les cas une visite chez le médecin s’impose.

Que peut-on y faire ?

Le décollement de rétine touche environ 1 personne sur 10 000 chaque année, le plus souvent après 50 ans. Cette affection est considérée comme une urgence et sera prise en charge très rapidement. Le traitement est toujours chirurgical. On considère généralement qu’un décollement de la rétine doit s’opérer dans les 24 à 48 heures suivant le diagnostic.

Généralement l’opération se fait sous anesthésie locale et consiste tout simplement à recoller la rétine. Il existe une grande variété de méthodes, et le choix se fera au cas par cas, en fonction des patients. Les conséquences post opératoires existent mais sont peu importantes en rapport avec le risque réel de cécité que présente un tel décollement. Ainsi déconseillera-t-on certaines activités comme la conduite d’un véhicule durant une période plus ou moins longue. En effet, la récupération de l’acuité visuelle peut prendre du temps et dépendra bien sur de l’état de la rétine. Le plus souvent cette phase de convalescence durera quelques mois. Après l’opération, l’application de gouttes et de pommade sont les seuls soins nécessaires.

Peut-on prévenir ce décollement ?

Un suivi régulier des personnes présentant des facteurs de risque sera bien évidemment de mise. Ainsi, en cas de diabète, d’hypertension, de forte myopie ou d’antécédents une visite régulière chez l’ophtalmologiste s’impose. Grâce à ces examens réguliers, il est possible de prévenir la survenue d’un décollement de rétine. En effet un fond d’œil permet d’identifier très tôt, les zones fragiles et les déchirures de la rétine, ainsi que les zones de léger décollement. On traitera alors ces lésions à l’aide d’un laser, sous anesthésie locale. Celui-ci créera une cicatrice adhésive de la rétine, réduisant ainsi le risque de décollement. Un traitement par laser peut réduire ce risque de 85 %.

Par ailleurs, faire réaliser cet examen par un ophtalmologiste permet également de dépister d’autres problèmes comme le glaucome et la DMLA.

 

Découvrir les différentes cures disponibles

Je souhaite protéger mes yeux et préserver ma vue
JE DÉCOUVRE LES DIFFÉRENTES CURES

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial