Qu’est-ce que l’amblyopie ou « œil paresseux » ?

L’amblyopie ou « œil paresseux »

La capacité d’adaptation est le principal atout de l’humain. Mais parfois elle peut lui jouer des tours. Ainsi, chez le jeune enfant, si un œil ne fonctionne pas correctement, son cerveau va privilégier l’autre. Laissé à l’écart de la vision et peu sollicité, l’œil déjà déficient, va décliner encore. C’est ce phénomène qu’on appelle l’amblyopie, plus connue sous le nom d’œil paresseux. On estime que 2 à 4% des enfants de moins de six ans sont atteints d’amblyopie.

Comment ce trouble de la vision apparaît-il ?

L’amblyopie peut avoir deux origines :

  • Soit le cerveau ne se sert que d’un seul œil, en ignorant complètement le second. Cet œil faible va alors d’autant plus péricliter qu’il n’a pour ainsi dire plus aucune fonction. En fait, c’est un peu comme avoir une faiblesse à un bras et du coup n’utiliser que l’autre. Mais, non sollicité, on passera d’une faiblesse à une impotence.
  • Soit la cause est dans une mauvaise synchronisation des yeux. Ce sera le cas, par exemple, si l’enfant souffre de strabisme, ou que ses deux yeux ne fonctionnent pas de façon coordonnée. Nous avons tous un œil « directeur », qui prédomine dans notre vision. Ici, c’est le même principe mais poussé un peu plus loin. Un peu comme si notre œil directeur était le seul que nous utilisions.

Dans un cas comme dans l’autre, Le cerveau se choisit un petit préféré. Il ne tient alors plus compte des informations de l’œil faible et ne fait travailler que le premier de la classe. Le mauvais élève, lui, restera à la traine, voire régressera.

amblyopie

Quels sont les risques de ne pas traiter ce trouble visuel au plus tôt ?

Sans traitement adapté, l’œil le plus faible perdra de ses capacités, ce qui altérera la vision de cet œil. Mais il ne faut pas s’y tromper, nous ne sommes pas fait pour ne voir que d’un œil. Percevoir les distances et les reliefs nécessite les deux yeux. De même, avec un seul œil, notre champ visuel se réduit.

Quand et comment traiter l’amblyopie ?

Si elle est détectée suffisamment tôt, l’amblyopie se soigne bien. Ce sera donc, encore une fois, une question de diagnostic. Plus il est précoce, mieux c’est. Le strabisme, par exemple, peut être détecté dès 3 mois. Bref, un peu de vigilance et une visite régulière chez le pédiatre ou l’ophtalmologiste sont donc vivement conseillés. On conseille généralement de faire un bilan visuel complet avant l’entrée à l’école. En effet, il est important que l’amblyopie soit traitée dans les 6 premières années de développement de la vision de l’enfant.

Des lunettes : leur but est de corriger une éventuelle hypermétropie, myopie ou astigmatisme. Mais surtout, on les utilisera pour masquer l’œil sain. En transformant votre enfant en potentiel futur pirate, vous obligerez son cerveau à se servir de l’œil lésé. Parfois le trouble disparait en quelques mois. Mais le plus souvent on doit porter ces lunettes durant plusieurs années.

Des exercices visuels : on prescrira peut être à l’enfant des séances chez l’orthoptiste. C’est une sorte de « kiné des yeux » qui propose des exercices oculaires pour faire travailler les deux yeux ensemble, et ainsi retrouver une bonne perception des reliefs.

Une chirurgie : elle est parfois utilisée dans les cas de strabisme convergent. En effet, elle permet de supprimer la déviation d’un œil par rapport à l’autre. C’est un traitement de complément, qui n’empêchera pas le port des lunettes.

Toutefois, depuis quelques années maintenant, on utilise des jeux vidéo pour soigner l’amblyopie. Ça peut surprendre mais leur efficacité a été prouvée. D’autant plus que la rééducation est longue, et que l’aspect ludique facilite les choses pour les enfants.

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial