DMLA : 41 % de risque en moins grâce au régime méditerranéen

DMLA : 41 % de risque en moins grâce au régime méditerranéen

La DMLA est la première cause de malvoyance chez les plus de 50 ans en France. Elle touche environ un million de personnes. Des chercheurs de l’Inserm se sont penchés sur l’intérêt du régime méditerranéen dans la prévention de la DMLA. Et leur conclusion est sans appel.

Rappel sur la DMLA

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une affection qui touche directement la macula, autrement dit, le centre de la rétine. En effet, dans la DMLA, c’est la partie centrale de la vision qui est touchée. Une personne atteinte de DMLA conservera sa vision périphérique.

Il existe deux formes de DMLA :

  • La forme sèche : un processus lent qui peut prendre une dizaine d’années avant que le patient ne ressente une réelle perte de vision. Il n’existe pour l’heure, aucun traitement à cette forme de DMLA.
  • La forme humide : C’est une forme à évolution beaucoup plus rapide, de l’ordre de quelques semaines, voire quelques jours. Elle se caractérise par l’apparition de nouveaux vaisseaux anormaux, en grand nombre et très fragiles, sous la rétine. La maladie peut être ralentie à l’aide de médicaments. Toutefois, le risque demeure car elle peut prendre sa forme sèche au bout de quelques années.

L’âge et la prédisposition génétique sont les principaux facteurs de risques. Mais il convient bien entendu d’y ajouter le tabac et l’alcool.

Le régime méditerranéen

Le régime méditerranéen est connu pour être riche en fruits, légumes, légumineuses, céréales complètes, huile d’olive et poissons gras. On sait aujourd’hui qu’il s’agit d’une des meilleures alimentations pour le bien être de notre corps et le maintien d’une bonne santé. En ce qui concerne nos yeux, nous savons que notre rétine contient des acides gras Omega 3 et des antioxydants en grande quantité. C’est notamment le cas de la lutéine et la zéaxanthine qui filtrent la lumière bleue néfaste pour l’œil. Or, tous ces éléments se retrouvent dans le régime méditerranéen.

Des chercheurs bordelais de L’Inserm se sont penchés plus particulièrement sur l’intérêt d’une telle alimentation dans la prévention de la DMLA. Pour ce faire, les chercheurs ont combiné les données de deux études conduites dans le cadre du projet européen Eye-Risk. Ces études, une française et une hollandaise, ont ainsi permis de suivre environ 5 000 personnes âgées de plus de 55 ans. Les chercheurs ont classé ces dernières en fonction de leur degré d’adhésion au régime méditerranéen (faible, moyen ou fort). Ils ont alors mis en évidence que le risque de développer une DMLA était plus faible de 41% chez les personnes ayant adopté le régime méditerranéen. Ce résultat est d’autant plus intéressant qu’il n’existe pour l’heure aucun traitement à la DMLA sèche.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial