DMLA : quels sont les facteurs de risque ?

Les grandes causes de la DMLA

DMLA : les facteurs de risque

La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) touche environ 1.5 millions de personnes en France. Comme son nom l’indique, l’âge a un rôle primordial, mais on a clairement identifié d’autres facteurs de risque.

La prédisposition génétique

On sait depuis longtemps que des gènes influencent l’apparition de la maladie. Statistiquement, on constate une fréquence bien plus élevée dans les familles ayant déjà connues un ou plusieurs cas de DMLA. Aujourd’hui, on considère qu’il est 4 fois plus fréquent d’en souffrir si la maladie a déjà touché une autre personne de la cellule familiale.

En effet, en 2005 des chercheurs sont parvenus à cibler 3 gènes qui, lorsqu’ils mutent, augmentent sensiblement les risques de développer une DMLA. Si jamais ces 3 gènes déviants sont présents chez un même individu, alors les risques sont multipliés par 250 !

Le tabac

Comme souvent la consommation de tabac augmente les risques. Statistiquement un fumeur a entre 3 et 6 fois plus de risques de développer la maladie qu’un non-fumeur. On ne le répètera jamais assez mais les cigarettes sont un fléau, aussi bien pour votre vue que votre santé en général.

L’obésité

Avec le tabac, le surpoids est le grand mal de notre époque. Il devrait même, dans les années à venir, devenir le détenteur du titre peu flatteur de plus grande cause de décès dans les pays riches. En effet, si on meurt rarement directement d’obésité, elle entraine invariablement des complications au niveau de la santé. C’est un facteur à risque pour un très grand nombre de maladies, y compris la DMLA. Une personne obèse aura 2 fois plus de risque d’être touchée.

Des photo-traumatismes

Ces traumatismes sont dus à l‘exposition brutale des yeux aux rayons infrarouges.

  • fixer le soleil les yeux grands ouverts
  • observer une éclipse de soleil sans protection visuelle
  • observer des éclairs pendant un orage sans protection visuelle

L’alimentation

Pendant longtemps certaines populations étaient épargnées par la DMLA. Jusqu’à récemment on ne constatait que très peu de cas en Asie. On s’est vite rendu compte que l’alimentation en était la cause. Mais avec le changement des habitudes alimentaires même ces pays sont aujourd’hui concernés par la DMLA.

Par ailleurs, en 2001 une grande étude américaine (AREDS) a montré que la prise d’antioxydants et de certains minéraux (zinc, sélénium) permet de diminuer de 25% le risque d’évolution vers les formes plus graves de la maladie. Enfin, il semble qu’une alimentation riche en pigments maculaire (Zéaxanthine et Lutéine) a un effet protecteur.  Ceci grâce à leur capacité à neutraliser les radicaux libres et à absorber une grande partie de la lumière bleue.

Que doit-on en retenir ?

Outre l’âge, il existe donc bien d’autres facteurs favorisant l’apparition de la DMLA. Toutefois, tout n’est pas si sombre, et il semblerait que notre alimentation puisse aussi être un levier pour éviter ou retarder la maladie. Un cocktail de lutéine/zéaxanthine, de minéraux et d’antioxydants pourrait bien sauver notre vue.

Découvrir les différentes cures disponibles

Il existe des solutions pour prévenir et ralentir la progression de la DMLA
DÉCOUVREZ COMMENT COMBATTRE LA DMLA

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial