La lumière bleue : à fuir ou protégez-vous !

Vous ne savez pas tout au sujet de la lumière bleue et de ses impacts sur vos yeux.

Qui parle de la lumière bleue pense « écrans », mais pas seulement !

Attention à la lumière bleue pour vos yeux

Vous utilisez des leds pour remplacer vos ampoules, et ainsi faire des économies ?

Rappelez-vous, vous avez acheté des leds pour remplacer vos ampoules pour une question de basse consommation et d’éclairage plus important. Mais ce que vous ignorez très certainement, c’est que ces leds émettent souvent beaucoup de lumière bleue.

Ce serait une question de longueur d’onde qui serait nocive, à la fois pour les yeux mais aussi pour le sommeil.
C’est pourquoi, certaines liseuses, certains smartphones, certains écrans permettent un mode « nuit », mode qui supprime ou atténue cette lumière bleue.

Et tout dernièrement, certaine application s’adapterait à cette problématique, comme le ferait en ce moment-même Twitter avec un « Night Mode » (en version test pour certains).

 

Qu’est-ce que la lumière bleue-violette ou HEV ?

Vous connaissez la lumière naturelle du soleil composée :

  • d’ondes électromagnétiques de différentes longueurs (allant de 400 à 700 nanomètres sur le spectre VISIBLE de l’œil)
  • correspondant à la palette de couleurs suivante : rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet (de la plus grande à la plus petite longueur d’onde)

On retrouve ces différentes couleurs lorsqu’il y a un arc-en-ciel, après que les gouttes de pluie aient joué le rôle de prisme

Mais en dehors de ces couleurs VISIBLES, il existe un autre prisme de couleurs INVISIBLES à l’œil humain :

La lumière bleue et ses couleurs non visibles.

La couleur bleue-violette (appelée HEV) pourrait être elle aussi nocive !

En effet, quelques études incriminent cette couleur dont la longueur d’onde oscille entre 390 et 500 nanomètres.
Connue sous le nom de lumière HEV (Haute Energie Visible), la lumière bleue-violette se situerait donc sur la tranche 390-440 nanomètres, ce qui est une tranche connue pour être malsaine pour les yeux.

La lumière bleue et la couleur bleue-violette.

Pourtant la lumière bleue est bien présente au quotidien

La lumière bleue présente au naturel

En effet, le soleil nous fournit quotidiennement cette lumière. Etant naturelle et bénéfique pour notre corps, elle nous permet de savoir quand il faut s’éveiller, s’endormir… Elle nous permet également de réguler notre organisme au niveau de la mémoire, de la bonne humeur, du bien-être, de la vigilance, de notre vivacité d’esprit, de notre dynamisme…etc.

Combien de personnes dépriment pendant les périodes hivernales ? Ne leur conseillons-nous pas de suivre des séances de luminothérapie ?

Il faut savoir que la lumière bleue du soleil est bien présente, en faible quantité mais régulièrement, ce qui ne l’écarte pas de sa nocivité à long terme et à de trop fortes expositions, tout simplement parce que nos yeux ne bénéficient pas de filtres naturels.

Pourquoi la lumière bleue artificielle est bien plus nocive ?

Parce que cette lumière bleue artificielle est dégagée par des appareils électroniques qui intègrent une technologie d’éclairage par LED, par l’arrière (écrans en tout genres : ordi, tablettes, téléviseurs, smartphones).

Quelques chiffres

  • Aujourd’hui, nous passerions entre 6 et 8 heures par jour devant un écran de la sorte !
  • Ce sont 90% des français qui avouent utiliser un écran de smartphone, de tablette ou d’ordinateur le soir.
  • 70% des adultes dans ce cas ont déjà ressenti une fatigue visuelle (maux de tête, vision floue, vision qui se voile, douleurs dorsale, yeux secs…etc)
  • Les enfants et ados (âgés de 8 à 18 ans) passeraient plus de 7h par jour à consulter un écran numérique

Les perturbations causées par la lumière bleue

Le rythme biologique

Notre rythme biologique serait perturbé à cause de cette exposition prolongée à la lumière bleue artificielle. Ce sont actuellement tous les sites de référence à la santé, et plus spécifiquement les sites de santé au travail qui se mobilisent. Ils mettent en avant cette problématique et faire de la prévention au plus tôt.

Ainsi, vous pouvez retrouver (par exemple) sur le site « Officiel Prévention » l’ensemble des impacts visuels de la lumière HEV ou lumière bleue :

Les troubles oculaires à court terme

La lumière bleue des diodes électroluminescentes majore les troubles visuels de très nombreux salariés, qui se traduisent par de la fatigue visuelle (larmoiements, vision altérée, picotements et rougeurs oculaires…), provoquant aussi des douleurs cervicales, maux de tête, des troubles de l’attention et de la concentration favorisant la survenue d’accidents du travail : ces troubles visuels sont occasionnés par une modification de la réponse pupillaire et par une perception visuelle dégradée de l’environnement due à un effet d’éblouissement (aberrations chromatiques, visions floues) qui est largement supérieur à celui provoqué par d’autres types d’éclairage comme les lampes halogènes ou de basse consommation, même pour des puissances assez faibles.

Les troubles oculaires à long terme

Une exposition chronique à la lumière bleue des diodes électroluminescentes risquent d’endommager peu à peu les cellules de la rétine et du cristallin : c’est un facteur de risque de vieillissement précoce des yeux, aggravé par l’exposition aux rayons ultraviolets et infrarouges par effet cumulatif. Il en résulte à long terme la probabilité accrue de développement plus rapide de cataracte, de DMLA (Dégénérescence Maculaire liée à l’Age, altération de la zone centrale de la rétine) ou d’autres maladies rétiniennes dégénératives, de glaucomes.

Les troubles hormonaux

La lumière perçue à travers le cristallin des yeux agit sur la glande pinéale et régule le rythme circadien (horloge biologique interne) par l’intermédiaire d’une sollicitation du système hormonal.Une exposition intense à une lumière bleue des diodes électroluminescentes provoquerait une hyper-sollicitation avec excès de sécrétion d’hormones d’éveil diminuant la synthèse de la mélatonine : il en résulte ainsi un dérèglement du rythme circadien avec des conséquences métaboliques, thymiques, qui peuvent engendrer des troubles de l’humeur, du sommeil.

Les troubles oculaires

Les troubles oculaires.

Voici, pour finir, une visualisation de l’œil et des impacts de ces lumières.
A terme, ce sont les cellules composant la rétine et le cristallin qui risquent le plus d’être touchées pour aboutir inexorablement au vieillissement prématuré des yeux. Ensuite, comme vous pouvez le voir, ce sont les lumières invisibles qui sont les plus nocives : infrarouges et ultraviolets. Tout ceci constitue le mélange, le déclencheur, et par conséquent, l’accélérateur des cataractes, glaucomes ou DMLA

Il va donc de soi, que la meilleure des préventions reste de se modérer. Pensez à limiter l’utilisation des écrans sur le plan personnel. Utilisez des verres de protection si travail prolongé sur ordinateur…etc. L’idée c’est de reprendre une vie loin des écrans pour y voir plus loin !

Sources :
– pour approfondir, nous vous conseillons de lire « Effets sanitaires des systèmes d’éclairage utilisant des diodes électroluminescentes (LED) ». AGENCE NATIONALE DE SECURITE SANITAIRE DE L’ALIMENTATION, DE L’ENVIRONNEMENT ET DU TRAVAIL (ANSES), 2010, 310 pages
– statistiques concernant les enfants et adolescents prises vua Kaiser Family Foundation
– crédit photos « Utiliser le mode Nuit pour protéger nos yeux de la lumière bleue, vos yeux vous remercieront », LesNumériques.com.

Découvrir les différentes cures disponibles

La Lutéine peut vous protéger de la lumière bleue
DECOUVREZ SES BIENFAITS

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial