Presbytie, quand et comment survient-elle?

Presbytie

Presbytie, quand et comment survient-elle?

Qu’est-ce que la presbytie ?

La presbytie n’est ni une maladie de l’œil ni un trouble visuel à proprement parler. Il s’agit d’un phénomène naturel rendant difficile la vision de près. Les premiers signes de presbytie apparaissent à partir de 40 ans et se stabilisent vers 65 ans. Contrairement à l’hypermétropie, la presbytie n’est pas une conséquence de la forme de notre œil mais un signe de vieillissement. En l’occurrence, c’est notre cristallin qui vieillit et qui voit ses performances diminuer. A l’image de l’objectif d’un appareil photo, le rôle de notre cristallin est de faire la « mise au point ». C’est à dire d’accommoder notre œil à la distance qui le sépare d’un objet. Or, les années passant, notre cristallin perd de sa souplesse et se rigidifie, ce qui se traduit essentiellement par une plus grande difficulté à lire de près. Petit à petit, il nous devient nécessaire de mettre de la distance entre nos yeux et le livre nous lisons.

Qui touche-t’elle ?

La réponse est simple, absolument tout le monde. Ou plus précisément, elle touchera chacun d’entre nous passé un certain âge. C’est pourquoi la presbytie est le trouble visuel le plus répandu sur terre. En France, on compte environ 26 millions de presbytes. Et la population vieillissant, ils seront de plus en plus nombreux dans les décennies à venir.

Tous égaux ?

Nous sommes tous égaux devant la presbytie dans le sens où nous la connaîtrons tous un jour. Toutefois, on dit souvent que la myopie et l‘hypermétropie influencent l’âge de notre première rencontre avec elle. Les myopes seraient touchés plus tardivement alors que les hypermétropes le seraient plus précocement et l’évolution de leur presbytie serait plus rapide. En réalité ce n’est pas tout à fait le cas. En raison des caractéristiques propres à leurs troubles préexistants, ces personnes seront différemment impactées par leur presbytie, mais celle-ci sera bien réelle.

Que faire de sa presbytie ?

Les lunettes

Plusieurs possibilités s’offrent à vous mais il vous faudra en changer tous les 3 ans environ afin d’adapter les verres à l’évolution de votre presbytie. Une fois votre vue stabilisée, autour de 60/65 ans, il ne sera plus nécessaire d’en changer.

Les verres progressifs

En fonction de vos habitudes de vie et de votre ressenti vous devrez choisir entre une seule ou plusieurs paires de lunettes. La première option est le port de verres progressifs. Ils ont l’avantage de vous permettre de vous accommoder à toutes les distances. Toutefois, de par leur nature, ces verres sont différemment tolérés selon les personnes et le confort qu’ils apportent n’est pas toujours optimal. La technologie de ce type de verre est en constante évolution, et vous pourriez très bien changer d’avis sur eux.

Plusieurs paires de lunettes

Certaines personnes préféreront s’équiper de plusieurs paires de lunettes qu’elles utiliseront en fonction de leur activité du moment. C’est particulièrement vrai par exemple, dans le cas de personnes travaillant plusieurs heures d’affilées sur un ordinateur, ou ayant de longues sessions de lecture. Des verres intermédiaires, qui corrige la vue sur une distance d’1m50 environ, seront peut-être plus confortable. En contrepartie, il faudra aussi s’équiper d’une paire de lunettes pour voir plus loin.

Les lentilles

La presbytie, contrairement à d’autres troubles de la vue, est plus difficilement compensée par les verres de contact. Ce n’est pas une question de technique, car dans l’absolue elles remplissent très bien leur fonction. Le problème est plus à chercher du côté de la tolérance à ces verres.  De fait, les lentilles ne permettent que l’option progressive. On ne peut pas changer de lentilles plusieurs fois dans la journée. Qui plus est, on conseillera des verres rigides, plus efficaces, mais aussi plus difficiles à tolérer. En conséquence, on constatera un taux d’échec élevé.

La chirurgie

Deux techniques permettent de mieux vivre sa presbytie. La première consiste à remodeler la cornée à l’aide de lasers afin de permettre une pseudo-accommodation se rapprochant de ce que font les lentilles. Pour la seconde, on remplace le cristallin par un implant multifocal. Les techniques chirurgicales aussi évoluent beaucoup. Par exemple, des chercheurs développent un implant sous forme de gel dont la texture particulière imiterait bien mieux les mouvements du cristallin.

Peut-on prévenir la presbytie?

La retarder, éventuellement, mais la prévenir complètement, non. La souplesse du cristallin décline inexorablement avec l’âge. Son pouvoir d’accommodation disparaîtra tôt ou tard. La seule chose à faire est donc de prendre soin de nos yeux, de nous assurer qu’ils bénéficient des vitamines et minéraux dont ils ont besoin, et de les préserver au mieux des agressions.

 

Découvrir les différentes cures disponibles

On n’échappe pas à la presbytie, mais on peut tenter de la retarder
JE DÉCOUVRE LES DIFFÉRENTES CURES

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial