Droitier ou gaucher, quel rôle pour nos yeux ?

Droitier ou gaucher ?

Droitier ou gaucher, quel rôle pour nos yeux ?

Nous avions vu il y a quelques temps que le fait de cligner des yeux ne se limitait pas à les nettoyer, mais avait aussi un lien direct avec notre cerveau. Les yeux et le cerveau sont étroitement liés, par un échange d’informations bien sûr, mais pas seulement. Les yeux détermineraient le fait qu’on soit droitier ou gaucher.

Une relation profonde

Une étude scientifique a permis de mettre en évidence que l’œil et le cerveau travaillent conjointement et sont intimement liés. La prédominance d’un œil sur l’autre influencerait même le fait d’être gaucher ou droitier.

Des animaux et des hommes

L’homme n’est pas la seule espèce à être « latéralisée ». De nombreux animaux ont eux aussi une préférence droite / gauche. Une étude, publiée dans les Royal Society Biology Letters, s’est penché sur le cas des perroquets. Pour leur part ces oiseaux sont majoritairement gauchers, alors que l’homme, lui, est dans 90% des cas droitier. Par ailleurs les chercheurs mettent clairement en évidence que la prédominance d’un œil sur l’autre influence directement notre « choix » d’être gaucher ou droitier.

Lui semble bien être gaucher.

Que se passe-t-il dans les faits ?

En fait, notre cerveau va établir une relation privilégiée avec notre œil dominant. La première des conséquences est que le cerveau donnera la priorité aux informations provenant de ce dernier. Chez l’homme, la partie droite du cerveau contrôle les membres gauches et inversement. Ainsi, si votre œil droit est le dominant, c’est l’hémisphère gauche de votre cerveau qui sera stimulée en premier, et donc, vous bougerez plus volontairement votre main droite. Ce circuit d’échanges privilégiés déterminerait ainsi laquelle de vos mains vous utiliserez le plus.

Une information intéressante mais relative

Cette étude a aussi mis en évidence qu’être droitier ou gaucher… ne changeait presque rien. En effet, ce serait finalement un simple effet miroir. Que vous soyez l’un ou l’autre, vous aurez les mêmes chances d’être adroit (ou maladroit). Vous n’aurez pas plus de force, d’adresse ou de coordination en étant l’un ou l’autre. Les chercheurs précisent d’ailleurs qu’il n’y a « aucune raison de penser aujourd’hui que les animaux qui ont un cerveau droit ou un cerveau gauche plus puissant sont supérieurs ou analysent l’information différemment« .

Pourquoi une telle proportion de sportifs de haut niveau gauchers dans ce cas ?

Tout d’abord ce n’est pas vrai pour tous les sports, mais surtout pour les sports individuels. En fait, les sportifs gauchers seraient avantagés, non pas par leurs propres corps, mais par l’image qu’ils renvoient. La population étant essentiellement droitière, affronter un gaucher serait plus dur et déstabilisant. Ceci serait moins vrai dans les sports collectifs car cet effet serait dilué dans le groupe, et donc moins flagrant. Toutefois, si les mouvements d’un gaucher et d’un droitier sont les mêmes, les gauchers semblent initier leurs mouvements plus rapidement. Les gauchers dominent donc assez logiquement les sports dans lesquels la rapidité d’action est primordiale. Ce sera le cas par exemple dans le tennis de table, la boxe et surtout l’escrime.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial