Cligner des yeux, à quoi ça sert ?

cligner des yeux

Cligner des yeux, à quoi ça sert ?

Cligner des yeux est un réflexe qui a pour but d’humidifier les yeux, et donc d’éviter la sécheresse oculaire. En effet ces clignements nous permettent d’assurer la bonne répartition du film lacrymal sur l’œil, et en particulier de la cornée. Ce mouvement va aussi comprimer les glandes lacrymales, ce qui leur permettra de diffuser les larmes à la surface des yeux.

Quelques chiffres

Nous clignons des yeux toutes les 4 secondes en moyenne en fonction de l’éclairage et de l’humidité de l’air. Un clignement dure environ 125 millisecondes. En d’autres termes nous clignons des yeux plus de 14.000 fois par jour (en tenant compte du fait que nous dormons un peu moins de 8 heures par nuit en moyenne). Par ailleurs cela signifie que, du seul fait de cligner des yeux, nous passons donc 30 minutes par jour… dans le noir ! Toutefois, des chercheurs ont mis en évidence que notre vue n’en était pas impactée car notre cerveau stocke dans la mémoire les images précédentes et les utilise afin de maintenir une vision stable et continue.

Un rythme qui peut varier

Bien sûr, il existe des variations en fonction des individus. Mais c’est aussi le cas en fonction des situations.

Le rythme des battements de paupières devient plus soutenu dans certaines conditions :

  • en présence de vent ou de poussières par exemple. Car les larmes ont aussi un pouvoir antiseptique.
  • En cas d’agression oculaire, le clignement doit donc s’intensifier pour assurer la limpidité du film lacrymal et protéger ainsi la cornée.
  • Le stress et même le simple fait de parler accélèrent aussi ce mouvement

Inversement, nous battons moins des paupières lorsque :

  • Nous sommes concentré sur un tâche, comme lorsque nous travaillons sur ordinateur. La combinaison des yeux plus secs avec la lumière bleue des écrans se traduisant souvent par une fatigue oculaire.
  • Lorsque nous mentons ou que nous cherchons à cacher nos émotions. Là encore, c’est une forme de concentration.

Le cerveau peut aussi choisir quand cligner ou non. Ainsi, lorsque plusieurs personnes regardent un film, leurs battements de paupières se synchronisent. Toutefois, elles ne le font pas en fonction des personnes qui sont à côté d’elles. En réalité, elles clignent des yeux au moment où le film requiert le moins d’attention. Inversement, dès que l’intrigue nécessite à nouveau toute l’attention du spectateur, les yeux clignent moins.

Les problèmes liés au clignement des yeux

  • La paralysie : la paupière est paralysée et ne peut donc plus se fermer. C’est une séquelle courante des AVC.
  • Le ptosis : il résulte d’une faiblesse du muscle soutenant la paupière supérieure. Incapable de relever cette dernière, l’œil est alors mi-clos.
  • Le blépharospasme : c’est une stimulation anormale du nerf facial qui permet de cligner des yeux. Il a pour conséquence un clignement excessif et involontaire des yeux.

Par ailleurs, le clignement des yeux est régulé par la dopamine du cerveau. C’est pourquoi les personnes atteintes de schizophrénie, qui présentent une trop grande quantité de dopamine, clignent des yeux plus fréquemment. Inversement, la maladie de Parkinson se caractérise par la dégénérescence des neurones producteurs de dopamine. En conséquence, les patients atteints de cette maladie cligneront nettement moins souvent.

Pourquoi les bébés clignent-ils peu ?

Le clignement est un réflexe inné. Toutefois un nouveau-né ne clignera des yeux qu’une à deux fois par minute. Progressivement, les yeux de bébé vont s’adapter et ce va-et-vient s’accélérera pour atteindre le niveau normal vers la fin de la première année de vie. Une combinaison de facteurs peut l’expliquer :

  • Le bébé se concentre pour bien voir. Or la concentration réduit le nombre de battements des paupières.
  • L’activité de son cerveau en est encore à ses débuts. Son intensité va réduire le réflexe de cligner.
  • Des chercheurs ont aussi avancé que le système dopaminergique du nouveau-né était sous-développé. La dopamine étant le neurotransmetteur déclenchant les clignements, un bébé en ferait moins.

Cligner des yeux aurait une fonction cachée

Des études ont montré que la fréquence de nos clignements est nettement supérieure à ce qui est nécessaire pour humidifier nos yeux. Une question restait alors en suspens. Pourquoi clignons-nous autant des yeux ?

La réponse est venue de neuroscientifiques de l’Université d’Osaka. Ils ont récemment découvert que le clignement permettrait au cerveau de faire des pauses. Lorsque nous clignons des yeux, le cerveau passe d’un mode où l’attention est concentrée, à un mode « relâché », propice au vagabondage des pensées. Cligner des yeux aurait donc aussi pour but de reposer le cerveau. Ces micro-pauses lui permettraient de s’économiser en ne restant pas focalisé en permanence sur une idée ou une action.

Lorsque nous avons besoin de nous concentrer sur une tâche ou sur notre travail, nous avons tendance à moins cligner des yeux. Mais ce n’est pas le seul cas de figure. Dans une étude menée en collaboration avec la police, des chercheurs ont observé que lorsque des suspects mentent, ils battent moins des paupières. Mentir demande de la concentration, surtout lorsque le mensonge est long. En revanche, une fois le mensonge terminé, l’attention du suspect se relâche. On observe alors que la fréquence des battements de paupières double.

Ce qu’il faut en retenir

Cligner est donc un réflexe inné qui nous permet d’humidifier correctement nos yeux. Néanmoins, en fonction des circonstances, notre cerveau peut inconsciemment en modifier le rythme. En effet, il existe un lien bien plus important qu’il n’y parait entre le battement des paupières et le cerveau. Ciller, permet à notre cerveau de faire des pauses.

 

Découvrir les différentes cures disponibles

Si cligner des yeux ne suffit pas
ESSAYER UNE CURE D’ASTAXANTHINE

Découvrir les différentes cures disponibles

OU UNE CURE DE LUTÉINE

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial