Les troubles visuels chez les enfants

Les troubles visuels chez les enfants

Comment et à quel moment détecter les troubles visuels chez les enfants ?

On n’imagine que vaguement ce que peuvent voir les yeux d’un bébé ou d’un jeune enfant. C’est pourquoi, il est parfois difficile de détecter les troubles visuels chez les enfants, mais les parents restent les premiers à pouvoir les constater.

Les yeux de mon enfant

Dès sa naissance, l’enfant traverse différentes périodes de développement visuel : distance visuelle s’étendant de 20 cm à 60 cm dès les trois premiers mois de sa vie, les détails lui arrivant progressivement à 4 mois. Ensuite il se sensibilise à la perspective autour de 5 mois. C’est à partir de 6 mois qu’il coordonne davantage ses mouvements, il essaiera, entre autres, de porter des objets à sa bouche. A 9 mois, il est essentiel de le stimuler visuellement (grimaces, sourires, jeux…). Tout va donc très vite et quand on y pense, c’est impressionnant. A 18 mois, il peut voir des objets de la taille d’un fil alors qu’il n’a encore que la moitié de sa capacité visuelle.

Restez vigilant

Mais attention cependant à être attentif à ce que toutes ces étapes se déroulent correctement. Bien évidemment, si l’une d’entre elles tarde, ce n’est pas synonyme de problème visuel avéré. Des retards sont possibles dans la mesure où nous sommes tous différents. Cependant, si vous avez un doute, n’hésitez pas à poser vos questions à son pédiatre. Il est le plus à même de vous répondre. Vous pouvez aussi vous documentez en vous rapportant, par exemple, à des calendriers de développement. En revanche, ne paniquez pas à la lecture de toutes les maladies possibles sur internet. Poser un diagnostic est un métier, et c’est au médecin ou au pédiatre de déterminer les troubles visuels chez les enfants.

Comment détecter les troubles visuels chez les enfants

Un enfant est souvent trop petit pour communiquer une gêne. Non seulement il n’aura pas les mots, mais bien souvent il ne se rendra pas compte qu’il a un problème. Vous ne devez donc pas attendre que votre enfant se plaigne, c’est à vous d’être attentif. C’est pourquoi il faut observer votre enfant, et vous poser les bonnes questions :

  • mon enfant se cogne t-il souvent ?
  • lui arrive t-il souvent de chuter ?
  • appréhende t-il mal les distances ?
  • a-t-il des difficultés à suivre un mouvement ?
  • trouvez-vous que son/ses yeux sont rouge(s) ?
  • tourne-t-il ou penche-t-il sa tête de façon étrange ?
  • ses yeux convergent-ils ? Ou au contraire s’écartent-ils l’un de l’autre ?

Vous retrouvez votre enfant dans un ou plusieurs des cas présentés ici ? Vous hésitez peut être. N’hésitez pas à en parler.

Ce que vous pouvez et/ou devez faire

Un test rapide proposé par l’Association nationale pour l’amélioration de la Vue (AsnaV) consiste à prendre une photo de votre enfant avec le flash.  Les deux reflets du flash doivent se situer au même endroit sur les deux yeux de votre enfant. De même, il faut que la couleur soient identique. Les fameux yeux rouges des photos ont finalement une utilité. D’ailleurs, pensez à désactiver l’option anti yeux rouges, sous peine de voir le test échouer.

Mais rien ne remplacera l’avis d’un professionnel. C’est pourquoi notre meilleur conseil reste de consulter un ophtalmologiste en cas de doute.

Les visites à prévoir dès sa naissance

  • avant 6 mois : c’est le pédiatre qui devra lui-même déceler ou non les problèmes de vue potentiels de l’enfant. C’est lui qui en premier vient signaler s’il soupçonne un ou des troubles visuels chez les enfants.
  • avant 9 mois : et encore plus obligatoire si vous avez des antécédents familiaux, une visite sera nécessaire pour détecter d’éventuelles pathologies comme les strabismes et/ou asymétries de développement.
  • de 9 à 18 mois : une autre visite aidera à dépister ou non tout les défauts de vue potentiels.

La vue, c’est la vie !

Et encore plus quand on parle des enfants. En effet, la vue conditionne leurs propres développements, que ce soit moteur, intellectuel, relationnel et émotionnel. Il est donc primordial d’identifier au plus tôt les troubles visuels chez les enfants, s’il en ont.
Les professionnels compétents en ce qui concerne leur vue sont les ophtalmologistes, mais le cercle familial est en première ligne pour détecter en amont les difficultés de l’enfant. C’est pourquoi un suivi de l’enfant et plus spécifiquement de sa vision est indispensable à son bon développement et à son avenir. D’autant que beaucoup de ces troubles peuvent se corriger à cet âge, grâce au port de lunettes ou en utilisant un cache afin de stimuler un œil paresseux.

 

Découvrir les différentes cures disponibles

Pour protéger vos enfants de la lumière des écrans
DÉCOUVREZ LES BIENFAITS DE LA LUTÉINE

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial