Que signifie « faire des yeux de merlan frit » ?

Avoir des yeux de merlan frit

Que signifie « faire des yeux de merlan frit » ?

Régulièrement nous essayons de vous faire découvrir l’origine d’une expression en rapport avec les yeux ou la vue. La dernière fois nous avons vu d’où venait l’expression « ne pas avoir les yeux en face des trous« . Aujourd’hui nous allons voir une autre expression : « faire des yeux de merlan frit« .

Que signifie-t-elle ?

L’expression « faire des yeux de merlan frit » fait référence aux regards que peuvent échanger deux amoureux. Mais, comme on pouvait s’y attendre compte tenu de l’image choisie, il s’agit d’une expression péjorative. C’est se regarder avec amour, certes, mais c’est surtout le faire en étant niais et mielleux au possible. Il y a quelque chose d’irritant, voire de carrément insupportable à être témoin de ce spectacle. Peut-être par jalousie, ou tout simplement parce qu’on est blasé et qu’on en a vu d’autre. Toujours est-il que manifester ses sentiments de la sorte va rendre les autres hostiles, ou tout du moins moqueurs.

D’où vient-elle ?

Cette expression serait apparue pour la première fois dans un livre en 1745 mais sous une forme un peu différente. En effet il y était question de « faire des yeux de carpe frite« . C’est plus tard, au XIXème siècle qu’elle prit sa forme actuelle. Toutefois, on considère que c’est avec l’âge d’or du cinéma muet qu’elle s’est démocratisée. Les acteurs y exagéraient volontairement leurs expressions afin de faire passer les émotions. Ceci avait pour conséquence de rendre les scènes « romantiques » presque comiques. Il faut bien le reconnaitre, « faire des yeux de merlan frit » était alors une image parfaitement adaptée pour transcrire ce qu’on voyait sur la toile.

Mais il y a bien pire !

Si l’image d’un merlan frit n’a vraiment rien de flatteur, il existe bien pire comme équivalent. Ainsi, en Espagne, on parle de « regarder comme un mouton égorgé« . Ça laisse rêveur, n’est-ce pas? Mais ce n’est pas le pire. Non, les portugais ont décidé d’aller encore plus loin dans le gore et le mauvais gout. Chez eux, non seulement le mouton est égorgé, mais ils ont cru bon de préciser que ce pauvre bougre n’était pas encore mort. Là-bas on dira donc « avoir des yeux comme un mouton égorgé qui s’attarde à mourir« . Je ne sais pas si je serai encore capable de voir les portugais du même œil après ça.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial