Qu’est-ce que le syndrome de Charles Bonnet ?

Le syndrome de Charles Bonnet

Certaines personnes atteintes de cécité ou de malvoyance expliquent avoir des hallucinations visuelles. C'est ce qu'on appelle le syndrome de Charles Bonnet.

Qu’est-ce que le syndrome de Charles Bonnet ?

Charles Bonnet était un naturaliste et philosophe né à Genève en 1720 et mort en 1793. Il est notamment connu pour divers travaux en biologie et pour avoir identifié un syndrome d’hallucinations visuelles lié à la malvoyance.

Quelles sont ces hallucinations ?

Charles Bonnet a décrit en 1760 les hallucinations visuelles complexes que voyait son grand-père alors âgé de 87 ans. La particularité de ces visions tient au fait que non seulement cet homme était sain d’esprit, mais qu’il était aveugle. En effet, il souffrait d’une cataracte bilatérale ayant entrainé une cécité presque complète. Malgré ça, cet homme disait voir des personnages, des oiseaux, des voitures attelées, des bâtiments ou encore des tapisseries.

Le syndrome de Charles Bonnet

C’est seulement en 1967 qu’apparait la mention de « syndrome de Charles Bonnet » pour désigner un type d’hallucinations purement visuelles et dont l’origine serait une maladie dégénérative de l’œil. En effet, dans la plupart des cas, les patients sont des personnes souffrant d’un déficit visuel important lié au vieillissement. Ainsi ces manifestations sont-elles relativement courantes dans les formes avancées de DMLA, de cataractes, de glaucomes ou encore de rétinopathies diabétiques.

Les manifestations de ces visions

Les visions dont il est question ne sont pas directement en lien avec l’état psychologique du patient. Ces hallucinations ne sont donc pas nécessairement négatives et se rapportent le plus souvent à des choses du quotidien. C’est parfois même le contraire. Une dame âgée atteinte d’une forme avancée de DMLA explique par exemple qu’elle voit régulièrement une fleur en lieu et place d’une tache noire au centre de sa vue. Toutefois, la plupart du temps, ce sont seulement des éclairs lumineux ou des formes géométriques. On estime aujourd’hui que plus de la moitié des personnes atteintes de DMLA vont rencontrer ce problème à un moment ou un autre.

D’où viennent ces hallucinations ?

Quand on a les yeux ouverts, notre cerveau se prépare à recevoir de nombreuses informations comme la luminosité, les couleurs, les formes, les mouvements etc. Or, dans le cas de personnes atteintes de cécité, ces informations n’arriveront jamais. Notre cerveau va alors faire ce qu’il fait presque à chaque fois lorsqu’il est confronté à un paradoxe. Il va combler le vide en utilisant des informations qu’il a déjà en stock. Mais, progressivement, le cerveau va s’habituer à ne pas recevoir d’informations ou seulement des informations incomplètes. C’est pourquoi le syndrome de Charles Bonnet n’est le plus souvent que temporaire, même s’il peut s’étirer sur plusieurs années.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial