Le strabisme, comment le soigne-t-on ?

Strabisme

Le strabisme, comment le soigne-t-on ?

Voir avec nos deux yeux nous permet d’appréhender les volumes, les distances ou encore les reliefs. Mais voir avec nos deux yeux nécessite une bonne coordination entre eux. Quand on a un strabisme, cette coordination ne se fait pas correctement.

Le strabisme, qu’est-ce que c’est ?

Avoir un strabisme, c’est tout simplement ne pas avoir les deux yeux dans le même axe. Autrement dit, les mouvements des yeux ne se font pas de manière coordonnée. Il concerne entre 2 et 4 % de la population. Un strabisme chez le nouveau-né n’a rien d’inquiétant, il est même plutôt normal. En revanche, s’il perdure au delà de 5 mois, il pourra être nécessaire de consulter.

Quelles sont ses causes ?

Si le strabisme trouve son origine au niveau du cerveau, en pratique, ses causes sont d’ordre mécanique. Pour rappel, afin d’obtenir une vision nette, notre cerveau va combiner les deux images qui lui parviennent par le nerf optique. En effet, lorsque notre regard se pose sur un objet, chacun de nos yeux va capter une image qu’il transmet au cerveau. L’amalgame de ces deux images va donner ce que nous voyons. Mais pour cela, il faut que nos yeux aient des axes parallèles et que leurs mouvements soient coordonnés. L’orientation et les mouvements de nos yeux sont le résultat de l’action de 6 muscles différents. C’est un déséquilibre dans le rapport de force entre ces muscles qui va être la cause d’un strabisme.

Quels sont les symptômes ?

Il peut parfois être si léger qu’on ne s’en aperçoit pas. Mais il peut aussi être fort, et poser problème à notre vision. Il existe 3 types de strabismes :

  • Le convergent : c’est ce qu’on appelle communément « loucher ». C’est en gros ce qui vous arrive lorsque vous essayez de regarder votre nez.
  • Le divergent : c’est l’inverse. Les yeux s’orientent vers l’extérieur.
  • Le vertical : comme son nom l’indique, les deux yeux ne sont pas au même niveau sur l’axe vertical. Il est plus rare.

Dans tous les cas, le cerveau reçoit alors deux images qu’il aura plus ou moins de mal à combiner. Ainsi, si le strabisme est trop fort, il arrive souvent qu’on ait une vision double. N’arrivant pas à obtenir une vision nette, le cerveau va alors avoir tendance à ne privilégier qu’un seul œil. Si elle n’est pas traiter avant 6 ans, cette amblyopie peut se révéler irréversible.

Que peut-on y faire ?

Il faut détecter un strabisme le plus tôt possible. Plus il sera découvert tôt, plus facilement il sera soigné. Une fois le strabisme constaté par l’ophtalmologiste, l’orthoptiste va prendre le relais. Au travers d’exercices de rééducation, il va permettre de retrouver une vision normale ou au moins meilleure. En parallèle, le patient devra porter des lunettes. Toutefois, même si les résultats sont généralement bons, un strabisme peut revenir à l’âge adulte, en cas de fatigue oculaire ou de presbytie notamment.

Si jamais ce traitement ne suffisait pas, la chirurgie peut alors s’avérer nécessaire, que ce soit d’un point de vue esthétique ou fonctionnel. En France, chaque année, environ 14.000 personnes choisissent de subir cette opération. Dans les cas précoces mais sévères, on peut aussi envisager l’injection de toxine botulique avant d’opter pour la chirurgie.

Que doit-on en retenir ?

S’il est pris tôt, le strabisme se soigne bien. En revanche, passé 6 ans, les conséquences peuvent être irréversibles. C’est pourquoi il est vivement conseiller de prendre un rendez-vous avec un ophtalmologiste avant, lorsque la vue de l’enfant est encore malléable.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial