Retarder la cataracte

Ce mois-ci, le site institutionnel Ameli (site de l’Assurance Maladie) listait les facteurs de risques à l’origine de la cataracte. Selon lui, il faut supprimer totalement ces facteurs à risque de façon à pouvoir retarder l’apparition de la cataracte. Comme nous ne cessons de le rappeler au fil de nos articles, il est indispensable de se faire examiner par un ophtalmologiste en cas de doute ou d’antécédents familiaux.  C’est la seule et unique façon indiscutable de pouvoir déceler précocement des maladies oculaires. Mais comment retarder la cataracte ?

Comment retarder la cataracte ?

Faire examiner ses yeux

Plus une pathologie est décelée précocement, mieux on pourra la traiter ou la ralentir. C’est valable pour la cataracte, mais pas seulement. D’autres maladies peuvent être détectées à un stade précoce de développement, comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ou le glaucome.  Si tel est le cas, on vous aiguillera vers des examens complémentaires et une prise en charge spécifique. Au plus tôt l’ophtalmologiste les détecte, au plus tôt il vous indiquera les meilleurs traitements.

Vous présentez en plus une maladie chronique comme le diabète ou vous suivez un traitement à base de corticoïdes ? Attention car vous êtes plus exposés encore à ce type de problèmes, il vous faudra donc consulter périodiquement. Vous avez 40 ans et vous ne portez pas de lunettes ? Ce n’est pas une raison suffisante pour ne pas consulter régulièrement un ophtalmologiste. On ne se rend pas immédiatement compte des premiers symptômes d’une maladie oculaire telle que la cataracte.

Supprimer les facteurs à risque afin de retarder la cataracte

A ce jour, il n’existe aucun protocole médicamenteux ayant prouvé son efficacité dans le traitement de la cataracte. En effet, la seule option possible est de passer par une opération chirurgicale. Cependant, vous pouvez faire en sorte de retarder son apparition en adoptant une hygiène de vie saine et en optimisant votre alimentation à l’aide de compléments alimentaires spécifiques.

Les habitudes de vie

Le but de ces changements est de ralentir l’opacification du cristallin, caractéristique première de la cataracte.

Pour ce faire, nous disposons essentiellement de deux leviers : nos habitudes de vie, et notre alimentation. nous vous avons listé des règles d’hygiène de vie et de « diététique » à suivre :

  • l’arrêt du tabac : le tabac est connu pour son lien direct avec la cataracte, et l’apparition de cette dernière est en grande partie corrélée à l’ampleur et à la durée du tabagisme.
  • la diminution de consommation d’alcool : comme pour le tabac, l’alcool joue un rôle considérable dans le développement de cette maladie oculaire.
  • la protection de ses yeux du soleil avec des lunettes solaires adaptées :
    – une protection anti-UV : quel que soit votre choix de lunettes (anti-reflets ou autre), vous devez choisir des lunettes portant le marquage CE (norme européenne) : cette norme exige que les verres des lunettes solaires soient des verres UV 400 qui filtrent 100% des UV.
    – une protection contre la luminosité : on classe les lunettes selon des catégories allant de 0 à 4 (pourcentage de lumière filtrée).
    Attention à ne pas confondre la protection contre l’éblouissement et la protection contre les UV. Des lunettes de soleil aux verres clairs peuvent protéger plus que des verres sombres.
  • le diabète : il fragilise les personnes qui en sont atteintes et les expose plus souvent aux maladies oculaires. C’est pourquoi il est nécessaire de surveiller régulièrement l’évolution de son diabète en faisant des bilans sanguins.

Par ailleurs, retarder la cataracte, passe aussi par un régime alimentaire sain. Une alimentation riche en fruits et légumes, et éventuellement complétée de lutéine, astaxanthine ou autres antioxydants puissants, permettra d’atténuer les risques d’apparition de la cataracte.

Quelques précautions

Nous finirons avec quelques précautions afin d’éviter de nombreux traumatismes oculaires :

  • le port de lunettes de protection dans les cas suivants : travaux de jardinage, bricolage, soudure, peinture, sablage, sciage… ou encore pour toutes activités pouvant projeter de petites particules.
  • soyez prudent lorsque vous manipulez des solvants et produits en aérosol car une pulvérisation dans les yeux peut avoir des conséquences graves.
  • les jeux d’enfants qui peuvent blesser vos enfants aux yeux sont à proscrire comme les pistolets à billes.

Il suffit parfois de savoir anticiper les facteurs à risque pour s’éviter bien des problèmes.

Découvrir les différentes cures disponibles

Il existe des solutions pour vous protéger de la cataracte
DÉCOUVREZ LES CURES PRÉVENTIVES 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial