Qu’est-ce qu’un chien guide d’aveugle ?

Chien guide d'aveugle

Qu’est-ce qu’un chien guide d’aveugle ?

Il y a quelques temps nous vous avions parlé de Pip, héros d’un court métrage. Ce petit film d’animation relatait le parcours d’un chiot un peu chétif et maladroit dont le rêve était de devenir chien guide d’aveugle. Mais dans les faits, c’est quoi un vrai chien guide d’aveugle ?

La formation

Le premier centre de formation pour chiens guides fut créé en 1915 en Allemagne afin de venir en aide aux victimes de la première guerre mondiale. Il faudra attendre 1958 pour qu’une telle association voit le jour en France. Tout comme la Southeastern Guide Dogs qui était à l’origine des aventures de Pip, en France, ce sont aussi des associations qui prennent en charge l’élevage et la formation des chiens guides d’aveugles.

La naissance

La plupart des chiots naissent dans des élevages, mais ils peuvent aussi venir au monde dans des nurseries au sein même des écoles. Ils y resteront durant 2 mois, au contact de leur mère, mais aussi de l’homme. En effet, il est primordial de les « sociabiliser ». C’est à dire de les habituer à l’homme et à tout ce qu’implique une vie dans la société humaine. Par exemple, on lui fera entendre différents bruits comme des portes qui claquent, des bruits de voitures ou encore de klaxons. Ceci afin de les préparer au mieux ,et surtout d’éviter toute peur, voire phobie. Une sélection sera faite en fonction du comportement et du potentiel du chiot. Tous ne pourront pas prétendre devenir chien guide. En France on utilise surtout le retriever, le labrador ou encore le Berger Allemand.

La famille d’accueil

Ils y passeront 10 mois, soit jusqu’à leur un an environ. Ils y continueront leur sociabilisation et y apprendront les bases de l’éducation. Ainsi doivent-ils apprendre les notions de base comme le vocabulaire (assis, couché etc.) mais aussi à marcher en laisse à gauche (coté route). A la maison, le chiot devra bien se tenir, et donc ne pas monter sur le canapé, ne pas mordre le mollet du voisin ou ne pas martyriser le chat, entre autres. Ces familles d’accueil sont bénévoles et doivent se trouver dans un périmètre proche de l’école de chiens guides. En effet, un suivi rigoureux est mis en place afin de pouvoir aisément constater les progrès du jeune chiot et, éventuellement, donner quelques conseils à la famille. A partir de 6 mois le jeune chien fera régulièrement des stages à l’école de chiens guides.

L’éducation

Durant 6 mois, le jeune chien suivra donc un entrainement afin d’atteindre le rang de chien guide. Un volet plus spécifique de l’éducation commence alors : obéissance, évitement des obstacles, cheminement sur les trottoirs ou les routes de campagne, les passages piétons, présentation des portes, des escaliers, utilisation des transports en commun…  C’est un long apprentissage qui attend le nouvel élève. Néanmoins, cette éducation se fera avec un minimum de contraintes et sera complétée de plages de jeu et de repos, ceci afin de respecter le caractère du chien. Enfin, le chien devra passer un examen et réussir une quarantaine d’exercices afin de se voir attribuer un certificat d’aptitude et devenir officiellement un chien guide d’aveugle.

Le rôle du chien guide

Ces chiens offrent avant tout un énorme gain d’autonomie dans les déplacements. Ces derniers deviennent plus simples et plus fluides. Par ailleurs, ils sécurisent, au sens propre et figuré du terme. D’un côté il pourra éviter les obstacles (voire désobéir à son maitre si l’ordre qu’il reçoit va à l’encontre de sa sécurité). D’un autre côté, il offre une présence rassurante à la personne malvoyante. Enfin, ils améliorent le relationnel. En effet, les gens, et plus encore les enfants, vont plus facilement vers la personne malvoyante lorsqu’elle est accompagnée d’un chien guide.

Que sait-il faire ?

A la fin de sa formation, le chien guide connait une cinquantaine d’ordres qui lui permettent :

  • D’obéir aux ordres de directions
  • D’identifier un obstacle, le signaler et le contourner
  • Rechercher et emprunter un passage piéton
  • S’arrêter devant un trottoir
  • Sécuriser une montée ou descente d’escaliers
  • Trouver certaines infrastructures comme une boîte aux lettres, un arrêt de bus, etc.

En revanche ne lui demandez pas non plus l’impossible. Il n’ira pas vous chercher une bière dans le frigo et encore moins amener votre linge au pressing.

Le duo malvoyant – chien guide

C’est un duo qui se construit et qui doit être gagnant/gagnant. En d’autre termes, à chaque maitre son chien et à chaque chien son maitre. Il faut que les deux s’accordent et se « comprennent ». Par ailleurs, le malvoyant qui souhaite avoir un chien guide devra lui aussi suivre une petite formation afin de bien vivre avec son nouveau compagnon.

Un chien avant tout

N’allez surtout pas imaginer que le chien guide est un outil. C’est avant tout un chien et donc un compagnon de vie. Il aura son propre caractère : il sera plus ou moins sportif ou câlin par exemple. Même si celui-ci apporte de l’autonomie, il demande aussi beaucoup d’attention. Bref, inutile d’envisager d’avoir un chien guide si vous n’aimez pas les animaux et prendre soin d’eux.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial